Référenceur (Antoine Leroux)

Le Référencement (selon moi) pour ceux du fond

Le SEO (référencement naturel) et le SEA (Liens sponsorisés) font parti intégrante du SEM (Search Engine Marketing ou Web-Marketing). Le référencement est une large fonction du web marketing, c’est ainsi que le référencement d’antan où l’objectif était uniquement de positionner un site dans les résultats de recherche de Google est dépassé.

Pour comprendre ce qui m’a lancé dans cet article, je vous propose de vous replonger dans une de mes précédents articles pourtant soft, Oseox succède à Outil-Référencement et ce commentaire courageux de B et les quelques réactions sur Scoopeo, qui se résument à:

Un portail pour créer du vent…

Sans blagues !
Vous n’en avez pas marre de créer du vent ?
La meilleure solution pour obtenir des visiteurs c’est de créer du contenu, du tangible, de l’utile. Il y a 30 millions de raisons de créer du tangible : des services, des tutoriels, de l’artistique… et 30 millions de façons : des vidéos, du texte, des images… mais du contenu ! Pas du vent !
Arrêtez de vous masturber devant des méthodes pour être référencés et produisez à la place, ça en sera meilleur pour tout le monde.

D’autant plus que certains, je ne parle pas des clients dont ce n’est pas le métier mais je parle principalement de quelques abrutis de Scoopeo (je ne parle pas de tous les utilisateurs de Scoopeo dont d’ailleurs le nombre semble diminuer au fil des jours du fait des problèmes incessants de serveurs) qui pensent que le référencement (d’après ces mêmes abrutis on ne fait du référencement que pour les sites de merde – encore une erreur) c’est positionner un site sur n’importe quel terme … et non! Le référencement est bien plus intelligent que ça et c’est bien pour cela que c’est un métier à part entière.

J’en étais où…je me pers moi-même là 😀

Ah oui ! Le référencement c’est:

(liste non-exhaustive^^)

  1. Bien évidemment améliorer l’indexation des pages par les moteurs de recherches
  2. Ensuite être présent dans ces index et donc y être référencé.
  3. Se positionner sur les mots clés en relation avec le site client
    • bah oui, il est inutile de vouloir se positionner sur des requêtes du type « Laure Manaudou nue » si le site vend des parapluies (désolé je n’ai pas d’inspiration pour les exemples mais au moins c’est parlant pour les gens qui croient tout connaître et qui n’avaient pas compris cela – suivez mon regard).
  4. Apporter un trafic qualifié.
    • Cela rejoint le point précédent, il est inutile de se positionner sur des termes qui ne concernent pas le site à positionner donc une fois placés les mots clés sélectionnés encore faut-il que les internautes qui chercheront ce terme soient réellement intéressés par le contenu ou les produits du site. Nous devons donc apprendre à connaitre la cible pour ne pas s’adresser à des internautes non concernés.
  5. Les internautes sont venus sur le site c’est bien, mais qu’il y restent!
    • La fidélité c’est encore mieux, je ne vous apprends rien :P. Mais souvent seul le référenceur est engagé en supplément de l’équipe de développement ou pire on fait appel à lui après la création du site. (cf mon article: Quand doit intervenir une agence de référencement?) L’objectif n’est alors plus de positionner le site mais de conserver le trafic créé par ce positionnement! Alors là le référenceur change de casquette en quelque sorte, c’est une évolution normale de notre métier, c’est à dire que les conseils sont donnés pour l’internaute, pour qu’il y reste pour qu’il trouve l’information souhaitée et donc que dans l’absolu il revienne sur le site. Voici donc le référenceur devenu ergonome voir webmarketer ou chef de rayon du web puisqu’il doit conseiller le client pour que les informations ou les produits susceptibles d’être intéressants pour l’internaute soient mieux placés dans le site et donc rendre le site attractif.
  6. Les statistiques sont également importantes pour un référenceur.
    • Il s’agit des informations concernant le site en lui-même mais plus principalement les statistiques issues des habitudes des internautes car le référencement doit se faire en adéquation avec les attentes et recherches des internautes car ce ne sont pas les robots qui vont acheter des produits sur internet. Certes un référenceur n’aura pas le temps d’analyser les statistiques en profondeur comme le ferait un responsable web-analytique mais les données récoltées sont tout aussi bien utilisées pour répondre au mieux aux attentes de tous et participer ainsi à l’amélioration du site.

Tous les référenceurs font ça?

Encore une fois je m’égare un peu mais vous comprendrez, vous partagerez même ou non mon point de vue sur les compétences demandées et nécessaires pour un référenceur et si vous n’êtes pas d’accord avec moi je le comprends, certains ont des contraintes de temps, d’autres ont un poste et des compétences définies par leurs agences et j’ajouterai que je donne ces compétences sans pour autant affirmer (ni infirmer) que c’est ce que j’ai fait/je fais dans mon propre travail mais bien à titre théorique et que si dans la pratique c’est tout de même ce que beaucoup font c’est également ce que beaucoup ne peuvent pas faire à cause des contraintes précédemment citées.

Pour moi il n’y a que le Linking de vrai

Bien sûr les attentes des clients et réalisations apportées par les référenceurs que j’ai évoquées ci-dessus sont également beaucoup plus orientées webmarketing, certains préféreront la création de liens mais les fermes de liens et les annuaires (sans pour autant être tous désuets) ont de moins en moins de poids alors le lien peut se faire par le biais de blogs, de contacts, d’échanges, de communiqués de presse (je ne parle pas que des milliers de blogs ou l’on peut émettre des « communiqué de presse » à la pelle) et donc encore une fois le référenceur qui fonctionne sur le linking se devra à un moment donné de jouer au commercial/web-marketer pour la mise en place de tout cela.

Et l’optimisation technique?

Le côté technique et d’optimisation des pages est évoqué ci-dessus dans le point 2) car améliorer l’indexation des pages c’est bien évidemment optimiser le site en terme de navigation  et de lecture par les moteurs de recherche et c’est là la grande partie de l’optimisation technique.

Et les optimisations rédactionnelles?

Le côté rédactionnel, tout aussi important, est né dès la création du site, sans contenu le positionnement sera plus difficile (je n’ai pas dit impossible) pour la majorité des sites (choix volontairement modéré, car on peut me ressortir des exceptions ou des sites à forte popularité). La création de contenu et l’optimisation des contenus ce n’est pas répéter un millier de fois le mot clé dans une page ni mettre du contenu caché (là ce serait risqué). L’optimisation du contenu rédactionnel c’est le choix des mots clés, des phrases afin de donner l’information suffisante aux internautes pour qu’ils restent et lisent et trouvent ce qu’il cherchent, mais également pour les moteurs afin qu’ils thématisent les pages et le site pour un meilleur positionnement. Donc oui les référenceurs savent très bien que le contenu est ce qui est le plus important sur l’échelle satisfaction de l’internaute/positionnement: plus le contenu est riche (en tout sens) mieux il intéressera et par la suite mieux il se positionnera, mais beaucoup de webmaster oublient le contenu…

Oui cette image ne correspond à rien, uniquement là pour reposer vos yeux meurtris par la dose de texte, ne cherchez donc pas plus loin^^

Pourquoi je gueule déjà?

Bah…, quand j’entends « le référencement c’est facile, suffit de faire des liens » ça m’énerve car c’est faire des généralités sur des exceptions, « les metas ne servent plus à rien » je suis énervé car le titre d’une page est important et la description tout autant car même si elle n’est plus prise en compte par les moteurs il faut se souvenir que c’est cette description – si elle est correctement rédigée – qui apparaîtra dans les résultats de recherche et fera basculer le choix d’un internaute entre votre site et celui de votre concurrent.

Bref, chaque site à référencer ne peut être vu comme le précédent, les problématiques étant à chaque fois différentes, les attentes des clients également. Le référencement est donc un métier que beaucoup proclament savoir maîtriser ce qui est peut-être le cas mais certains (pas tous, je vous rassure^^) me font douter lorsqu’ils affirment cela car moi-même il m’arrive de buter sur certains points et je préfère me remettre en cause et bûcher pour trouver des solutions appropriées plutôt que sortir la même salade à mes clients.

Je rajouterai tout de même une chose dont il faut que tous les pseudos référenceurs qui sous prétexte qu’ils ont un blog sous WordPress se prennent pour des experts réalisent: on ne peut pas réaliser la même chose pour son propre site ou celui d’un pote que pour un client. Le client attend une démarche professionnelle, une augmentation du nombre de visites fidélisées, de ventes,… Bref, il souhaite du concret et des explications et pas uniquement : « il faut mettre un sitemap car Google a dit que c’était mieux ». On ne peut pas faire des milliers de liens depuis des annuaires de mauvaise qualité, depuis le site d’un pote ou de ses amis de la blogosphère.

Conclusion

Cette mise au point étant faite j’espère que vous considérez mieux le travail que peut mettre en oeuvre un chargé de référencement ou même une agence de référencement.